Nu bleu et rouge de Causse

Nu bleu et rouge de Causse
Artiste :
Type produit : Photographies
Format : 100 x 120 cm
Style : Moderne
Prix : 12 000 Dirhams -- 10 001 à 50 000 DH
Conversion : 1043.48 €
Référence : Ref.1146 as-ae
Spécificités : Série de 5
Comment acheter ?

Source : article paru dans le n°2 du Magazine "M"

Luxe and lifestyle magazine : http://www.m-lemagazine.com/m-magazine.html

 

TOUJOURS EN VOYAGE ENTRE CASA, BALI, MIAMI ET PARIS, DANS LES PALACES DES PLUS GRANDES CAPITALES OU À LA DÉCOUVERTE D'UN NOUVEAU MONDE EN PLEIN DÉSERT, PARTICK CAUSSE EXPLOITE À FOND ET SANS CONCESSION SA PASSION POUR LA BEAUTÉ ET LA NOUVEAUTÉ.

 

La beauté c'est son leitmotiv... Une inclinaison pour ce domaine dans lequel il a fait sa première expérience professionnelle en tant que coiffeur-maquilleur. C'est grâce à Jean-Marc Maniatis, le coiffeur des stars et des magazines parisiens, qu'il fait ses preuves et se trouve très rapidement intégré à son équipe pour mettre en beauté les plus grands mannequins, shootés par Richard Avedon, Irvin Penn, Mondino, Bensimon ou encore Helmut Newton.

 

Mais il travaille aussi en tant que coiffeur-maquilleur avec de prestigieux metteurs en scène comme messieurs Patrice Chéreau et Maurice Béjart. Fasciné par l'image, il se met petit à petit à la photo et c'est le Vogue français qui, le premier, lui accorde sa confiance pour ses premières pages de publi-redactionnel. Cfest durant cette période qu'il découvre le Maroc, son accueil, sa beauté, sa mixité et sa lumière, et décide de s'installer à mi-temps à Marrakech : «Pour moi le Maroc, cétait Marrakech !». Il y a vécu six ans.

 

C'est en achetant un riad à Marrakech qu'il fait la connaissance de Valérie Morales rédactrice en chef de Citadine à l'époque, qui est devenue une de ses meilleures amies, qui lui propose de prendre la direction de la mode à Citadine.

Il s'installe ensuite petit à petit à Casablanca et entame sa collaboration avec des magazines comme Citadine, Femmes du Maroc, Hola, Postures et maintenant M. De fil en aiguille, de voyages en découvertes et en rencontres cela lui a permis de bien connaître le Maroc et comme il le dit si joliment «pas comme un touriste, mais de connaître le peuple marocain, avec ses différentes cultures, ses coutumes, le vrai Maroc pas uniquement celui de Marrakech, mais les gens du désert, de la campagne, de la montagne... de passer des journées avec des gens en se comprenant simplement du regard.»

Son affection pour le Maroc et son travail ont porté ses fruits puisqu'il eut le grand honneur de rencontrer Sa Majesté et de photographier toute la Famille Royale... Pour lui c'est cela aussi la magie du Maroc : «On peut passer une journée avec Sa Majesté au Palais Royal et le lendemain coucher par terre chez les Berbères dans l'Atlas ! ». C'est en 15 ans qu'il a su s'approprier le Maroc, un pays qui, selon lui, doit se mériter et auquel il rend hommage au quotidien dans ses clichés.