Homme en rouge de Mezouar

Homme en rouge de Mezouar
Artiste :
Matériaux : Mixte
Support : Toile
Format : 120 x 130 cm -- Grand
Style : Moderne
Prix : 32 000 Dirhams -- 20 001 DH à 80 000 DH
Conversion : 2782.61 €
Référence : Ref.1764 as-td
Mise en relation ?

Principales expositions personnelles et collectives :

2008 : Ambassade du Maroc, Berlin et Londres 2008 : Karaouiyine, Fès
2008 : Salon de l’exposition internationale, Francfort, Allemagne
2007 : « Collectivo Espacio Tres Arte Contemporaneo », Malaga, Espagne
2005 : « le Signe dans l’Art Marocain », Fondation ONA, Casablanca
2005 : « Cultures Solidaire », Fondation Shashoua, Casablanca
2004 : « Arts à l’Ecole », Ecole Albert Camus, Rabat
2004 : « Art Contemporain au Maroc », Galerie Le Chevalet, Casablanca
2000 : Galerie Bab Rouah, Rabat
1999 : Birmingham Festival, USA
1998 : Galerie Bab Rouah, Rabat ;
1998 : Centre Culturel d’Anfa, Casablanca
1998 : « Semaine Culturelle et Gastronomique », Tunis
1998 : Espace Banque Populaire, Casablanca
1997 : « Expo Med », Salon de la Femme de la Méditerranée, Casablanca
1997 : « Espace Jeune », Théâtre Mohamed V, Rabat
1996 : « Festival de Rabat », Association Joussour, Rabat
1996 : Fondation Banque Populaire pour l’Education et la Culture, Casablanca
1995 : « Festival International d’Arts Plastiques, Tonnay Boutonne, FIAP, France
1994 : Palais des Congres, Marrakech
1993 : Festival International des Arts Plastiques de Mahres, Tunisie
1992 : Galerie Delacroix, Tanger
1991 : Galerie Alouane, Casablanca
1989 : « Jeux de la Francophonie », Galerie Oudayas, Rabat

Née en 1955 à Meknès, Wafaa Mezouar est diplômée de L’Ecole supérieure des Beaux-arts de Casablanca ainsi que de l’Ecole de dessin de bâtiment, section architecture. Elle choisit tout d’abord la tapisserie murale comme mode d’expression et passe ensuite à la peinture.Sa première exposition personnelle a lieu en 1980.Elle vit et travaille à Casablanca.

La tapisserie revêt dans la production plastique de Wafaa Mezouar une place centrale. Cette artiste aime mélanger tradition et modernité ; elle cherche à intégrer le tapis dans le processus de création artistique moderne. Dans ses tissages, elle assemble des bijoux anciens, des fils de fer, câbles électriques, filets de pêche ; la matière qu’elle utilise est simple, brute et noble à la fois (laine, coton, toile de jute, cuir…).

 

Elle considère que faire de la tapisserie, c’est toucher les gens, les interroger sur ce qu’ils portent en eux, un savoir-faire ancestral ; c’est ainsi que s’installe le dialogue avec l’art. La source d’inspiration de Wafaa Mezouar, c’est le patrimoine marocain.


Elle évoque le brassage culturel marocain et nous soumet à sa terre. Ses tableaux sont des oeuvres qui allient à la fois des tissus, la soie, les bijoux et les parures, une part de rêve s’installe alors, celui d’un Orient relié aux mémoires subtiles, si souvent imprégné du regard de la peinture au cours de l’histoire.